Café et santé : «Ignite» lêve les équivoques

Une campagne dénommée « Ignite » qui consiste à informer, éduquer et communiquer sur le café en rapport avec la santé vient d’être lancée. Le comité composé principalement de scientifiques et médecins sénégalais a pour mission de mettre à la disposition des professionnels de la santé et des étudiants en médecine, les informations et rapports d’études scientifiques relatifs au café et à la santé. Ainsi des communications scientifiques axées sur 3 thèmes qui cristallisent la majeure partie des idées reçues sur le café seront effectuées tout au long de leur campagne.

Combattre les idées reçues en matière médicale sur le café afin de lever les équivoques sur sa consommation est la mission principale d’« Ignité ». la campagne ambitionne d’améliorer les connaissances des professionnels de la santé sur l’organisme et le café, de donner des informations sur les pathologies afin de susciter le débat scientifique autour de la problématique du café tout au long de l’année 2011. « Ignite », un terme anglais qui veut dire « allons y, allumons le feu » est le nom de la campagne utilisé par le comité scientifique pour que les gens comprennent les informations scientifiques sur le café. Selon le Professeur Abdoul Kane, Cardiologue à l’hôpital Général de Grand Yoff et Professeur à l’Ucad, le café pris raisonnablement ne pose pas un problème de santé .

« L’idée selon laquelle l’usage du café aurait un effet néfaste rétroactif sur les sujets confrontés à des problèmes cardiaques ne tiennent pas. Prendre 2 ou 3 tasses de café ne constitue pas un facteur de risque chez les patients, parce que le café ne fait ni du bien, ni du mal à quelqu’un qui fait une crise cardiaque » dit-il. Cependant, le cardiologue invite les consommateurs de café à ne pas dépasser 4 tasses par jour. Au delà de 10 tasses de café par jour, il peut y avoir des effets nocifs pour le consommateur.

En allant plus loin , le directeur du Centre de diabétologie Mark Sankalé de l’hôpital Abass Ndao de Dakar nous révèle que le café peut contribuer à diminuer le risque de diabète en agissant sur les mécanismes à l’origine de l’apparition de cette maladie. « Plusieurs études scientifiques ont démontré que sur le long terme, quelqu’un qui consomme 5 ou 6 tasses de café a un risque moindre de développer le diabète de type 2 que quelqu’un qui ne prend pas de café » soutient le professeur Saïd Nourou Diop. Selon lui, le diabète de type 2, qui atteint généralement les adultes âgés d’environ 40 ans, touche plus de 90 pour cent de l’ensemble des personnes atteintes de cette maladie.

Le café est l’une des denrées les plus consommées dans le monde. Il existe deux types de café : le café arbica et le café robusta. Dans notre pratique quotidienne, y a beaucoup de controverses sur l’utilisation du café et la santé. Au Sénégal, la consommation du café est de plus en plus entrée dans nos mœurs. Par exemple « Le café touba » est une denrée de plus en plus consommée. Selon le Professeur, Amadou Moctar Dièye, Professeur en Pharmacologie à l’Ucad, il n’ y a pas de données scientifiques sur l’utilisation du café touba telles que les études le prouvent sur le café arabica et la café robusta. En somme, le café quand il est pris raisonnablement ne pose pas un problème de santé par rapport aux maladies cardio vasculaires et métaboliques et par rapport au système nerveux.

La Rédaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*